Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 novembre 2011 4 24 /11 /novembre /2011 01:23

« Or Noir » est le nouveau chef d’œuvre de Jean-Jacques Annaud (Stalingrad, Sept ans au Tibet), adapté d’un roman de l’auteur suisse Hans Ruesch « La soif noire ». Le film qui sort le 23/11/2011 est une histoire passionnée dans l’Arabie des années 1930, juste avant les cheikhs, les Buildings etc… C’est l’histoire d’un jeune prince Auda (Tahar Rahim) est pris en tenaille entre ses deux pères, le sultan Amar (Mark Strong) et le retors Nesib (Antonio Banderas), qui l’a élevé. Une rivalité entre ces deux émirs d’Arabie et l’ascension du jeune Prince dynamique qui va unir les tribus du royaume du désert. Des chevauchées dans les dunes, des batailles à dos de chameau, en automitrailleuses, en petit avion, et des centaines de vrais figurants en costumes crapahutant dans le désert. Rien n’est laissé au hasard pour maintenir le spectateur en haleine. Une énorme machine qui faillit plus d’une fois s’ensabler : Annaud a tourné son film entre la Tunisie, en pleine révolution de Jasmin, et le désert du Qatar, avec les risques et les contretemps que cela comportait. 

 

Les interprètes principaux sont Tahar Rahim « Un prophète », dans le rôle principal du prince Auda, Mark Strong « Sherlock Holmes » qui interprète Amar, le père d’Auda et le souverain du royaume de Salmaah, La Star Antonio Banderas dans lr rôle de Nessib, et Freida Pinto « Slumdog Millionnaire » est la princesse Lallah, fille de Nessib et future épouse du prince Auda.

 

 


 

 

Quelques paroles :

 

Tarak Ben Ammar : « J'avais mis une première sur le livre en 1978 quand je commençais ma carrière de producteur de cinéma, le film expose la relation entre le pétrole et l'Islam en Arabie, et le clash entre modernité et tradition qui a façonné la région pour les déceniies à venir. Le sthèmes sont toujours d'actualité. Est-ce que le pétrole est un avantage ? Il n'y a pas eu de film comme celui-ci sur la péninsule arabique depuis "Lawrence d'Arabie" ».

 

Jean Jacques Annaud : « On a vécu la révolution tunisienne avec 300 tunisiens autour de nous, dans la plus grande cordialité. Pourtant, ça pétait de partout ! Un couvre feu était instauré entre 17h30 et 7h du matin. Les techniciens et acteurs redoutaient de se faire tirer dessus en venant sur les lieux du tournage. Ils étaient partagés entre frayeur et grande espérance. Ils appelaient leurs familles entre deux prises pour savoir si leur maison n’avait pas brûlé.  C’était bouleversant de partager des moments de vie aussi intense. A Hammamet, ça brulait tout près, on apercevait des colonnes de fumée. A un moment, il a fallu, par prudence, rapatrier une partie de l’équipe pendant quelques jours. Avec ma femme, on est restés, on voulait montrer notre solidarité avec ce qui se passait dans le pays. Tous les acteurs étaient bouleversés par la révolution de Jasmin. Banderas était fasciné, ça lui rappelait l’Espagne au moment de la lutte contre Franco. Freida Pinto a tenu à rester aussi. Cette atmosphère révolutionnaire a donné un souffle supplémentaire au film ».

 

 

Le film sera en 500 Salles de cinéma en France à partir du 23 novembre, alors soyez au Rendez-Vous.

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Authentic Revolution - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Authentic Revolution
  • Authentic Revolution
  • : Only God Can Judge Me, Now!! https://twitter.com/AlaaHajlawi
  • Contact

Zik To Listen & Read

Recherche